Respect des traditions et de la modernité

Issu de l’amicale des bretons de Roanne, le Bagad Avel Mor est un ensemble musical composé de cornemuses, bombardes et percussions. Respectueux des traditions bretonnes, la formation roannaise ouvre  souvent  son univers à d’autres types de musique (jazz, chorale, orchestre symphonique, rock,…). Accompagné de batterie rock, guitare électrique, synthé, piano et chant, le Bagad de Roanne offre lors de ses nombreux concerts un spectacle varié et vivant. Festival de Lorient, l'Olympia, les Champs Elysées, le Stade Geoffroy Guichard (pour la coupe du monde 2007), Zéniths de Nancy, Strasbourg, Rouen, St Etienne… Avel Mor a pu ces dernières années savourer le plaisir de jouer sur des scènes magnifiques et des lieux magiques. Le Bagad de Roanne a aussi eu l’honneur de jouer avec de grands artistes tels que Tri Yann, Alan Stivell, Michael Jones, Dan ar Braz, Carlos Nuñez.

Le Bagad de Roanne a été créé en 1979 et fait partie de la fédération de sonneurs : Bodadeg Ar Sonerion (BAS).. Depuis 2007, Avel Mor a aussi sa formation traditionnelle écossaise : le Seagull's Pipe Band.

Roanne, en Bretagne... juste entre Nice et Quimper

Carrefour privilégié en raison de sa position sur la Loire, Roanne a longtemps joui d’une florissante prospérité commerciale et industrielle. A l’image de ses paysages environnants, cette vaste plaine confluente de l’Auvergne, de la Bourgogne, du Forez et du Lyonnais a été l’un des passages obligés pour les échanges entre le Nord et le Sud au XIXè siècle, âge d’or du textile. Et ce, notamment grâce à un canal construit en 1832, acheminant velours et galons jusqu’à Nantes !  A l’ère d’internet, Roanne n’en est pas moins devenue l’une de ces villes moyennes dynamiques au cadre de vie particulièrement agréable. Elle s’affirme ainsi depuis quelques années comme l’une des portes de la région Rhône-Alpes en ayant décidé de jouer pleinement la carte du tourisme vert et gastronomique. Les vins des Côtes Roannaises en effet classés A.O.C. et la renommée internationale de la cuisine de la famille Troisgros offrent ainsi aux visiteurs des illustrations exceptionnelles d’un patrimoine local qui cherche désormais à se valoriser. L’histoire a donc façonné la région au gré de multiples influences et échanges, un microcosme où, comme en bien d’autres endroits, la Bretagne n’est (étonnamment) jamais bien loin…

De la belote à la bombarde

Un Bagad à Roanne…exotique ?...et pourtant quoi de moins étonnant : au siècle dernier les mariniers y formaient une importante communauté régulièrement en contact avec la Bretagne où ils faisaient parvenir une grande diversité d’étoffes, passementeries et cotonnades précieuses, utilisées (aujourd’hui encore !) dans la confection des costumes de fêtes et de certains cercles celtiques friands des belles matières textiles. Face à la concurrence du chemin de fer sur le transport et le fret fluvial, le métier de marinier est peu à peu tombé en désuétude, mais un vaste arsenal a drainé de nombreux travailleurs bretons. Ceux-ci se sont rapidement regroupés au sein d’une « Amicale du dimanche » où ils se retrouvaient essentiellement pour parler du pays, jouer à la belote ou s’adonner à la broderie. C’est alors que l’incroyable (plus si incroyable d’ailleurs…) s’esquisse avec la création officielle le 5 janvier 1968 de l’amicale des bretons de Roanne. A l’époque, il ne s’agissait que d’une association de bretons résidant dans la région roannaise. Et pourtant dès 1978, sous l’influence de Bernard Faure, le bagad commence à sonner, enregistrant sa première participation au concours de Lorient en 1980.

1984 voit une scission idéologique au sein de l’amicale, si bien que deux bagads viennent à coexister à Roanne ! Tandis que le bagad Avel Mor accède à la récente 4è catégorie, le bagad des Mariniers officie dans la catégorie supérieure avant de disparaître. A cette époque, c’est le cercle qui porte néanmoins la culotte au sein de l’Amicale et de nombreux stages de danse sont organisés avec des cercles comme Auray et Quimper. Le Bagad se maintient de son côté en participant à des stages de musique à Orléans et à quelques concours en association avec Orléans faute d’effectifs suffisants.

Tout ce chemin parcouru, avec également la création en 1982 d’une section broderie à part entière, l’Amicale le doit à certaines personnalités comme Frank Moquet, sans qui le Bagad ainsi que son état d’esprit actuel n’auraient jamais existé…

Le début des années 90 est très dur. Seul un petit noyau de fidèles permet au bagad de survivre. Moins d'une dizaine de musiciens (et pour la plupart aussi danseurs) essaient de relancer le groupe. Le bagad survit et se tourne vers de multiples influences et expériences. 

Un nouvel élan

La rencontre en 1995 avec des parisiens (si si !) redonne un élan au groupe qui passe en 4ème catégorie. En stage à Beuzec, le bagad essaie des nouveaux bourdons en plastique. Révolutionnaire.....
Un concert au Transbordeur de Lyon permet au bagad de rayonner dans la région Rhône Alpes. Petit à petit de nouveaux membres viennent rejoindre Avel Mor. C'est la résurrection. 
La vie pour un bagad hors Bretagne n'est pas des plus aisée. 10 heures de bus sont nécessaires aux roannais pour rejoindre les joutes des concours (pour 7 minutes de musique....). Fatigués mais motivés, les sonneurs vivent tranquillement en 4ème catégorie. Quelques coups d'éclats, des suites sympas mais jamais de titre...

La Biennale de la Danse à Lyon en 2004 en compagnie de percussions afro-brésiliennes, les Fifres Roannais ou encore la participation au spectacle de l’école de musique de Roanne constituent autant d’ouvertures et d’enrichissements musicaux pour le groupe. Avel Mor de sort son premier album « La vague celte », issu d’un concert au Théâtre de Roanne en compagnie des Fifres roannais. Avel Mor aime le métissage et l'histoire se répètera plusieurs années plus tard. En 2006, le bagad accède enfin à la 3ème catégorie et terminant second du concours de Lorient. Une belle 9ème place récompense ses efforts pour sa première (et seule saison) à ce niveau. Le groupe doit se reposer et prend une année sabbatique. Le complexe système de classement le condamne sans pouvoir défendre sur scène ses chances.... Retour en 4ème catégorie.

Enfant gâté

Mais plutôt que de s'apitoyer sur son sort, le groupe cherche plutôt à en profiter hors concours. La rencontre avec le producteur de la Fête de la St Patrick lui permet de se produire sur des scènes mémorables et exceptionnelles. Avel Mor accompagne alors Alan Stivell. Puis, le bagad descend la plus belle avenue du monde: les Champs Elysées, évènement qui arrive fin septembre entre deux rendez-vous exceptionnels : les matchs Ecosse/Portugal et Ecosse/Italie. Le "Seagull's" est choisi comme pipe band officiel de l'équipe du chardon pour la Coupe du Monde 2007. 
Enfin, 2010 est une année de rêve pour tout musicien. Après un énorme succès au Scarabée de Roanne devant 3 200 spectateurs, le bagad emmène la Chorale la Source Rev'ado, Nico et Rudy de Wax et les danseurs du Bugale Spontus avec eux sur la scène mythique de l'Olympia. 

Depuis, et ce comme chaque année, entre défilés et concerts, entre Zeniths et fêtes de village, Avel Mor vit  sa musique et la partage. En 2013, et pour la deuxième fois, ce groupe d'amateurs bénévoles retrouvera l'Olympia. Et comme Avel Mor aime le métissage et les rencontres, c'est avec l'Orchestre Symphonique de l'Ecole de musique de Roanne qu'il partagera la scène pour la Saint Patrick 2013. Une nouvelle fois, fier de ses valeurs et de son sens de l'ouverture, le bagad écrira une nouvelle page de sa belle histoire...

bagad AVEL MOR - SEAGULL'S pipe band - 06.03.32.92.94